Comment bénéficier de votre assurance après un cambriolage ?

Si vous avez eu la présence d’esprit de souscrire à une assurance habitation, il ne fait aucun doute que votre assureur doit prendre le relai en cas de vol. Mais une rumeur pointe une certaine malhonnêteté chez les agences d’assurances. Est-il vérifié que les assureurs n’aiment pas procéder au remboursement en cas de sinistre ? Ou tout simplement, vous n’aviez pas la bonne information.

Conservez les preuves

La première chose que vous devez garder à l’esprit quand vous remarquez que vous vous êtes fait cambrioler, c’est garder les preuves. En effet, les assureurs, à l’instar des personnes de loi adorent les preuves. Il leur en faut toujours plus avant de décider quoi que ce soit. Et si vous ne savez pas comment y arriver, cliquez maintenant. L’acte le plus conseillé quand vous vous retrouvez en face d’un verrou cassé ou d’une vitre brisée, c’est de vous rendre au poste de police le plus proche afin qu’ils viennent constater l’état de votre demeure. Cet acte justifie déjà le vol que vous venez de subir.

Joignez votre assureur

En vérité, vous disposez de deux jours ouvrés pour contacter votre assureur et lui faire part du cambriolage. Il est également conseillé de prendre soin de noter chaque objet que vous vous êtes fait voler et de consigner sa valeur. Rappelons maintenant qu’il vous sera demandé à un moment dans la procédure d’expliquer la provenance des objets dérobés. Aussi, il est plutôt utile que vous ayez à disposition les différents reçus d’achat (si vous les aviez achetés) ou toute autre preuve qui prouve la provenance desdits objets. Il faut également noter que vous devez contacter votre assureur par un courrier recommandé avec accusé de réception. 

En outre, il est conseillé de prendre le soin d’expliquer très clairement la situation et d’ajouter votre dépôt de plainte au courrier. C’est d’ailleurs ces différentes preuves que vous ajoutez au courrier qui vont motiver votre assureur à dépêcher un expert sur les lieux pour vérifier vos propos et prendre une décision sur l’indemnisation à vous reverser. Et si cette expertise n’est pas indispensable, il n’en demeure pas moins que vos preuves ont un rôle indispensable à jouer. Mais la bonne nouvelle, c’est que quelque soit l’issue de l’enquête, une franchise est à votre charge.