À la découverte de deux maux du troisième âge

La maladie peut être définie comme une modification des fonctions d’origine d’un organisme vivant. Selon l’âge, on est plus susceptible de souffrir de certaines maladies que d’autres. Découvrez dans le présent article, quelques maladies liées à la vieillesse.

La sarcopénie, une maladie de vieillesse

Tout comme le relâchement du périnée dont l'explication est ici, cette maladie gériatrique se caractérise principalement par une perte des capacités musculaires. La première phase, la pré sarcopénie, se traduit par une perte singulière de la masse musculaire. Le senior est encore en mesure de fournir des efforts considérables. Au fil des années, on assiste à une baisse de l’intensité de l’effort fourni ou de la performance réalisée : c’est la sarcopénie. Elle peut évoluer encore vers une sarcopénie sévère où on observe chez le senior la baisse de la masse, de la force et de la performance. La sarcopénie peut survenir en réponse à une alimentation déséquilibrée chez la personne âgée. Pour pallier cette maladie, il est conseillé pour les sénior de consommer des aliments riches en protéines, vitamines D, nutriments antioxydants et acides gras polyinsaturés à longue chaîne. Le senior doit également pratiquer une activité physique régulière alliant exercices de force et d’endurance.

La presbytie, une autre maladie de vieillesse

La presbytie est une diminution progressive et lente de l’acuité visuelle de près. Ses premiers effets sont ressentis généralement à partir de la quarantaine. En effet, le cristallin sollicité tout au long de la vie, perd son élasticité requise pour une accommodation de la vision. Ainsi, le senior de la soixantaine éprouve de plus en plus de difficultés à lire ou à voir des détails de près. Fort heureusement, on peut faire recours à l’usage des systèmes optiques pour remédier à cela. Une alimentation riche en poissons gras, en agrumes, en carottes et en brocolis améliore aussi les performances de l’œil. L’idéal est d’en consommer dès sa jeunesse. Fait étonnant, chez les personnes souffrant d’astigmatisme modéré, la presbytie contribue à une correction de la vision.